top of page
C O L L A B O R A T I O N . H O P I T A L . B E G I N / P A U L . G U I R A U D / F R A I S E S . D E . B A C O N N E S
P R O J E T . D E . M A S T E R

Terra mater
Le sang comme concept de recherches dans l'alimentation du corps et du sol

Suite à l'écriture de mon mémoire "Sanguinaire 2.0", "Terra mater" est un projet prospectif né d'un travail de recherches et de rencontres (scientifiques et agricoles), basées autour du sang, de son rôle de transporteur à travers le corps et d'une étude analogique entre corps et territoire. La finalité de ces recherches m’a amené à étudier la structure des cultures hors-sol comme support d’une identité narrative.

Les similitudes de fonctionnement entre corps humain et territoire permettent d'observer des analogies entre réseau sanguin et cours d’eau, acteurs d’une irrigation nutritive; entre intestin et terre, supports d’une microbiote intérieure et entre organes et végétaux, réservoirs d’une énergie transmise par tout un système d’irrigation et d’échange.

Si à partir du sang nous avons accès à notre patrimoine génétique, l’eau en s’infiltrant dans la terre et dans la roche se gorge elle aussi d’un ADN appelé terroir, redistribué par la suite à travers le végétal. C’est donc au travers d'une expérience gustative d'eaux minérales que j'ai décidé de faire prendre conscience de la présence réelle d'un terroir et de son impact gustatif, en comparant 3 lieux aux caractéristiques géologiques et organiques différentes.

De plus, grâce à un travail en collaboration avec le secteur de la radiologie, les angiographies réalisées sur le végétal permettent quant à elles de rendre visible, grâce aux rayons X, ce terroir capté et diffusé à travers les végétaux

Ce mode d’irrigation naturelle (terre, eau et produit) amène finalement à se questionner sur un mode de culture détonnant de ce schéma naturel : la culture hors-sol, dont la notion de terroir et d’identité disparait. Comment alors apporter une identité à ces cultures ?

Ainsi en se fondant sur l’élaboration et l'irrigation de nouveaux ADN à travers la structure de ces cultures, ce projet se propose de se tourner vers de nouvelles formes narratives en fantasmant de nouveaux territoires/terroirs/ADN.

Pour une immersion totales 4 prototypes culinaires de fraises hors-sol gorgées de ces nouveaux ADN sont proposés, narrant tour à tour une ville à l’identité architecturale bien marquée (New york, Le havre, Shibam et kandovan). Ces dégustations prototypales émettent ainsi la possibilité de mettre en avant ces cultures alors jusque-là dénigrées, parallèlement à la possibilité de faire émerger de nouvelles émotions culinaires.

 

3.jpg

Système vasculaire

Analogie

        Substrat nutritif                     Circuit                          Capillaires                         Stockage

Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg
Planche sceno A4.jpg

Réseau de transport                     Eau / Sol / Produits                                         Sang / Corps / Organes

      Roches            Eaux                Sols            Aliments           Intestin            Sang              Organe

Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg
Planche sceno A42.jpg

Passage de l'eau                                                                                                    Digestion                            Passage du sang                  

Énergie électrique    Énergie nourricière   Énergie thermique   Énergie réparatrice   Énergie défensive   Patrimoine génétique

                  Irrigation                                                         Terroir

 

Margot Carlier - Design Culinaire - DNSEP - ESAD de Reims - ©Anne Lemaitre 33.jpg
IMG_1350.jpg
IMG_1337.jpg
200751741_332423568504633_7898829331279666368_n.jpg
1.jpg
Mockupang_edited.jpg
Sans titre-2.png
Sans titre-1.png
6.jpg
_MG_1684.jpg
_MG_1692.jpg
11.jpg
_MG_1677.jpg

ADN - New york

 

New York devient au milieu du XIXème siècle, la ville à l'architecture d'acier permettant de ce fait l'émergence de grandes structures telles que le pont de Brooklyn ou encore le gratte-ciel Chrysler Building au style Art Déco  devenus entre temps les emblèmes de la ville.

L'ADN gustatif de ces fraises devient subtilement métallisé entre la saveur du poivre de Timut combinée à celle du fer. 

ADN - Shibam

 

Ville antique du Yémen, Shibam surnommé le "Manhattan du désert" a construite son identité culturelle à travers son architecture vernaculaire faîte en briques de terre crue, un mélange de paille, d'argile et de balles de riz, cuites ensuite au soleil.

Aux fraises s'ajoute une saveur de paille et d'argile combinée à la saveur épicée, chaude et légèrement amère du safran. 

ADN - Le havre

 

Ville neuve devenue le symbole d’une France renaissante et de l'architecte Auguste Perret, le Havre puise son ADN à travers son architecture en béton armé. Ce matériau offrant de multiples possibilités d’expression plastique, se caractérise par une porosité importante. Il n'est donc pas rare de voir de mauvaises herbes croître à travers les fissures d'un bâtiment en béton au détour d'une ruelle du Havre.

L'ADN de ces fraises est un subtile mélange entre les saveurs de l'ortie et du pissenlit.

ADN - Kandovan

 

Le village de Kandovan, niché en Iran au pied du volcan mont Sahand éteint depuis 11 000 ans, s'inscrit dans une architecture dite troglodyte. Les habitations ont été formées par les cendres et les débris d'anciennes irruptions.

Ainsi les fraises à l'ADN de Kondovan ont un arrière goût de terre fumée permis grâce à l'association de la betterave fumée et du café torréfié.

5.jpg
bottom of page